Point de vue

L’écologie des uns s’arrête là où commence celle des autres.

L’interdiction de la pratique de l’escalade et de l’alpinisme dans la Réserve de Chastreix-Sancy (63) est bien tristement actée, mais les pratiquants n’ont pas dit leur dernier mot! L’Auvergnat qui a la réputation d’avoir les doigts crochus à aussi celle d’avoir du courage et de la détermination. En effet, une seconde manifestation est prévue le dimanche 23 juin 2019 à 10 heures. Elle fait suite à la première du dimanche 28 avril 2019 qui a été un succès incontestable avec plus de 150 participants, le tout dans la convivialité et l’échange malgré un temps épouvantable.

Alors que s’est-il passé depuis le dernier article : La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres.

Tout d’abord il faut souligner l’action de la FFME qui avec l’appui du cabinet Huglo / Lepage a mis en place un recours qui vise à demander une abrogation partielle auprès du premier ministre signataire du décret.  Le tout a été présenté dans une conférence de presse organisée au Mont-Dore le dimanche 28 avril 2019.

Cette demande (suppression de l’article 12) s’articule autour de 2 axes :

  1. La méconnaissance du principe de libre accès des activités sportives, du principe de proportionnalité des mesures de police et enfin du principe d’égalité.
  2. Sur l’absence d’impact sur l’environnement justifiant l’interdiction pure et       simple de la pratique de l’alpinisme et de l’escalade rocheuse.

Toutes les infos sont sur le site FFME

France 3 Auvergne-Rhône-Alpes nous a aussi proposé un reportage complet et très intéressant juste avant le premier rassemblement:

 

Notons que l’exemple de Thierry Leroy sur le papillon (le Moiré Lustré) n’est pas vraiment pertinent, en effet, ce papillon vole de juin à septembre, ce qui ne crée donc aucun problème avec l’alpinisme qui lui se pratique entre décembre et fin mars. Il parle aussi de la zone des crêtes: effectivement c’est son biotope. Cette zone est définie dans le Sancy, elle se situe au dessus de 1500m d’altitude (le point le plus bas du « tour des crêtes de la Réserve est vers 1650m d’alt.). Hors, les sites d’escalade des Verrous sont en dessous!

Pour finir, il vient d’avoir un inventaire sur les papillons de la Réserve, avec la conclusion suivante: « les populations présentent sont globalement en bon état. La principale menace réside dans le fait du réchauffement climatique qui pourrait, dans un avenir proche le faire disparaître ». Les grimpeurs et alpinistes sont-ils vraiment les uniques causes au réchauffement climatique globale de la planète?

Tout est une question d’équilibre, défendre la nature ne doit pas être uniquement là pour supprimer les loisirs humains mais, pour mettre en place des mesures de sauvegarde des espèces sauvages malgré les actions humaines. La nuance est là. Tout interdire sous des prétextes écologiques NON, apprendre à cohabiter OUI. Chacun à sa place dans la nature et je suis pour le vivre ensemble.

 

53908326_647514879002063_3711512125030531072_n

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s