Entrainement

Mademoiselle Zippette

DSCN1900_Trim_Moment (4)

Nous la rencontrons parfois cette situation espiègle, qui vient quand on ne l’attends pas, elle brise parfois nos espoirs de sommet. On la connaît tous, cette scène rageante et quelques fois injuste, mais elle n’est pas toujours le fruit du hasard..

Bien souvent, elle intervient, quand notre pose de pied n’est pas toujours optimale ou un peu osée et ce n’est pas uniquement de la faute de nos chaussons. En effet bien souvent la zippette opère lorsque l’on ne charge pas assez sur nos pieds. C’est domage, car une bonne pose des pieds réduit considérablement l’effort à fournir sur nos avant-bras.

Charger est un art, lorsqu’on le maîtrise, on gagne vraiment en assurance et ce qui semblait impossible le devient, juste en maximalisant la position et le rôle de nos pieds. Le déplacement du pied vers une prise comporte deux moments distincts :

  • L’approche rapide, on pose notre pied (sans bruit),il est pour l’instant juste sur sa futur prise (le poids de notre corps n’est pas encore présent).

 

  • Le pointage, c’est là où  tout se joue, il doit être précis, car c’est lui qui il va conclure la pose du pied et nous permettre de charger dessus pour ensuite amorcer les mouvements suivant.

Les transferts de charge, c’est bien souvent là, le point d’attention, une fois la futur position de notre pied choisi (carré interne, externe ou talon) il faut le perfectionner en mettant le poids de notre corps dessus. Un bon moyen de comprendre nos erreurs est de filmer notre grimpe. Au-delà des pensées narcissiques on  apprend beaucoup sur nos déplacements verticaux et sur notre façon de les mettre en place.

Un bon gainage lui aussi, favorise une meilleure pose des pieds. Aussi curieux que cela peut parraître si celui-ci est meilleur on assure mieux les contraintes physiques entre le haut et le bas de notre corps. D’ailleurs, quand je commence à zipper, c’est signe que je commence à fatiguer et que la fin de séance approche. Ou que j’ai beaucoup grimpé les derniers jours.

L’inverse fonctionne aussi, quand on se sent fort, il ne faut pas juste forcer avec le haut du corps et délaisser nos pieds. Vous connaissez la zipettte de chauf. On est frais, on a confiance en nos bras on charge peu sur nos pieds et « bing! » la voici qui arrive.

Pour empêcher les zippettes, il faut principalement améliorer notre jeu de pied, cela doit parfois passer sur un apprentissage pour comprendre comment relacher le haut de notre corps et pouvoir ainsi prioriser plus le poids de notre corps sur nos pieds. Car il vaut mieux charger plus pour tracter moins…

Je vous laisse avec une vidéo de ma dernière zippette:

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s