Entrainement

L’ami traillette

Quel curieux titre!

 
En fait pour tout vous dire, je viens de découvrir que je suis un grimpeur mitraillette. Vous ne comprenez toujours pas? En fait, j’enchaîne beaucoup de voies et je ne me repose pas assez entre deux. Du coup, c’est contre productif.
 

Explications:

Pour moi une bonne séance, c’est un retour à la maison complètement fatigué avec les bras et les doigts « en feux ». C’est bien de vouloir se fatiguer ainsi, mais il faut analyser plus précisément les séances pour mettre en avant les cotés positifs et négatifs, si l’on souhaite bien sûr les rendre plus bénéfiques.

 
 
Mon approche était simple, en faisant beaucoup de voies je pensais travailler la résistance. 
 
Fausse bonne idée, essaie encore! Si l’on souhaite travailler la résistance, il faut en effet enchaîner des voies, mais chaque essai doit être un vrai combat que l’on doit mener à fond pour arriver à pousser l’effort jusqu’aux derniers mouvements des voies. Donc, notre corps avant de partir doit être suffisamment reposé.
 
Voici ma méthode.
 
Après un bon échauffement général en règle, il faut choisir 4 voies ( juste en dessous de votre max) une fois dans la voie l’échec n’est pas une option. On se bat à fond!! Par contre entre les essais, on laisse passer du temps minimum 20 minutes le but est de bien se reposer pour être bien frais dans les tentatives, la chute s’il doit  en avoir une, doit être sur les 2 ou 3 derniers mouvements des voies. Parfois, cela demande un peu de réflexion pour bien choisir les lignes perso, j’aime bien alterner les styles.
 
 
Cette séance est sympa à faire quand on est trois grimpeurs ça laisse plus de temps de repos. Il n’y a pas une seule façon de travailler la résistance, ma méthode cherche à me mettre en condition pour les prochaines sorties de printemps. Je l’ai donc adapté. En falaise j’aime grimper à vue, ou être capable de faire plusieurs essais dans une voie de travail je suis donc parti sur ce modèle. Si à la fin vous n’êtes pas « cuit » vous pouvez continuer à enchaîner des voies jusqu’à la tombée de la nuit, mais là, c’est la continuité que vous travaillez.

 

1 réflexion au sujet de “L’ami traillette”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s