Point de vue

Du mou Linette !

Quand j’ai commencé à grimper ma pratique, était uniquement extérieure et quoi qu’il advienne, il fallait équiper les voies. Une fois fait, le second partait en tête avec les paires en place sans lui demander si il avait envie de grimper en moulinette. Maintenant, je grimpe majoritairement en salle et mon constat est le suivant :

3568a-dsc_0298

 

Dans les deux derniers clubs que j’ai fréquenté les cordes sont près installées sur les relais ce qui pousse à ne grimper uniquement de cette façon. La moule, il est vrai à ces adeptes, car c’est avant tout rassurant, on grimpe sans peur du vol juste concentré sur les méthodes et notre gestion de l’effort.

Mais alors outil ou pratique ?

Se limiter à grimper de cette façon, est réducteur, c’est comme jouer de la guitare sur 3 cordes ou faire du vélo sans pédales. Je le perçois plutôt comme un outil dont le rôle premier reste l’apprentissage et parfois l’entraînement. Amis « moulineux » je n’en vais pas jouer ici l’avocat du diable par contre j’aimerai vous inviter à partir en tête. Pourquoi cette invitation?

Le premier avantage, c’est d’être autonome quand vous grimperez à l’extérieur plus besoins d’être dépendant du groupe vous allez où vous voulez. Plus encore vous allez enfin exprimer pleinement votre grimpe, il va falloir gérer vos émotions, vos éventuelles peurs en trouvant les endroits judicieux pour clipper le tout en économisant votre énergie et rythmer d’avantages votre grimpe pour être sûr d’aller en haut. Si nous étions des enfants, je dirais que c’est comme quitter le quatre pattes pour apprendre à marcher. C’est vraiment un sentiment de liberté et d’auto satisfaction.
Le deuxième avantage est que vous allez pouvoir valider votre niveau. Pour avoir un discours clair entre grimper, il est d’usage que lorsque l’on annonce notre niveau celui-ci correspond à une performance réalisée en tête (à vue ou après travail), la moulinette n’a pas de valeur. De plus, vous aurez tôt ou tard besoin de référence pour choisir vos voies sur les topos ou pour passer vos passeports ffme.

Le dernier avantage est non des moindre réside sur le fait que de s’entraîner exclusivement de cette manière va vous faire perdre en automatismes (clipper aux justes moments) et vous allez avoir du mal à cadencer vos efforts rendant votre escalade moins instinctive, surtout vous allez perdre en blocage de bras, mais aussi en confiance de soi, car on apprend plus facilement à rester lucide et précis en tête.

 

84f7d-dscn11332b252822529

 

Depuis cette année, j’ai fait le choix de ne plus grimper en moulinette en club, je fais la séance en tête gardant la moulinette uniquement pour travailler la conti. Comme résultat, je note que je suis plus fluide, j’ai aussi gagné en optimisation de placements lors des clippages . De la même manière, j’ajoute un gain en isométrie et une récupération plus rapide entre les blocages. Mais surtout cela donne une autre dimension à la séance, car les voies que je maîtrisais me semblent d’un coup plus ardues. Pour les plus hésitants qui ont une appréhension du vol, je vous invite à contacter les personnes encadrantes de votre club ou salle pour mettre en place une école de vol.

Soyons d’accord, je comprends tous ceux qui ne souhaitent pas grimper en tête pour toutes les raisons qu’ils pourront invoquer et je le respecte car ma devise reste : « À chacun sa voie » mais si un jour vous avez le déclic allez-y et surtout faites-vous confiance.

1 réflexion au sujet de “Du mou Linette !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s