Entrainement

Biceps ou cortex ?

Pour grimper efficacement tout ne se joue pas exclusivement sur l’aspect physique, le mental est un facteur limitant ou fondateur de la performance. Souvenez-vous sans maîtrise, la puissance n’est rien. Le mental apparaît dans notre de sport sous de multiples formes.

9f357-dsc_0284

Pour être en harmonie dans ma grimpe voici les facteurs mentaux auxquels je fais appel. Tout d’abord, il me faut l’envie en son absence, je ne grimpe pas, c’est le plaisir ou rien. Celle-ci m’apporte le besoin de me surpasser, c’est le sentiment d’exister à travers ses actes. Pour arriver à mes fins, j’utilise un cocktail de volonté, de confiance en soi et de persévérance. Croire en nos capacités, c’est la clef, quand je pars dans une voie le but n’est pas de tirer aux clous, mais bien de l’enchaîner. Avec ma persuasion (je suis sûr d’avoir le niveau.) et mes certitudes (je sais que vais réussir.) je ne peux que convaincre ma détermination me direz-vous. Je rajoute juste une dose de persévérance, car elle est toujours tenace et c’est elle qui me pousse à retourner encore et toujours dans la voie tant que je ne l’ai pas enchaîné. De temps à autre, l’émotivité est transpirante, nous la retrouvons qu’en nos jambes flageoles. Quand la détermination s’épuise certains pourront avoir besoin du regard des autres ou de leurs encouragements. Lorsque ce cocktail ne fonctionne pas, c’est l’échec. Tant-pis, c’est comme ça, il faut l’accepter, mais surtout comprendre nos erreurs et relativiser. Cela ne veut pas dire se résigner. Parfois, il devient même intéressant de cultiver volontairement la réussite.

01022-dscn0908
Pour exemple, il y a quelques jours, je suis retourné grimper là où se trouve une voie qui me tient à cœur depuis longtemps. À chaque tentative, je tombe au milieu sans trouver la solution à mon échec. Entouré de bons conseillers la décision fût prise de travailler une variante plus facile au départ et qui, ensuite, reprends la partie soutenue de la ligne qui me pose problème. Résultat, j’ai enchaîné cette version et je repars avec la tête pleine de persuasion et d’envie.
Vous comprendrez en parcourant cet article qu’il est difficile de faire une liste exhaustive de l’ensemble des facteurs mentaux qui compose notre passion, car ils sont propres à chacun. 
 
J’ai volontairement omis la combativité, car même avec la plus grande confiance en soi et en ses capacités si vous ne grimpez pas avec la volonté profonde et absolue de toucher le relais ça ne fonctionne pas. Il faut se battre jusqu’au bout car si à la moindre hésitation ou mauvaise tenue de prise, on joue les « petits bras » nous ne sommes pas prêt de clipper la chaîne.
Un bon mental vaut parfois mieux que deux gros biceps bien affûtés à condition d’avoir la bonne tactique et le juste niveau de concentration. Entre nous, on ne peut pas tout miser sur le physique, mais sur un malentendu ça peut marcher….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s